Le réseau Lucioles nous informe de ces Etats Généraux de la déficience intellectuelle. Les 11 et 12 janvier, à l’Unesco (Paris) se tiendront donc ces états généraux. L’objectif étant d’ouvrir tous ensemble, professionnels, familles et personnes concernées elles-mêmes, élus, chercheurs et institutions, de nouvelles perspectives fondées sur les enseignements de l’expertise collective de l’Inserm « Déficiences intellectuelles » et leur modalité de mise en œuvre.

Il y a un million de personnes avec déficience intellectuelle en France.

Il faut apprendre à reconnaître et prendre en compte à la fois leurs difficultés et leurs compétences.

Il faut rompre une logique de soin et de prise en charge trop cloisonnée.

Les enjeux des principales thématiques seront abordés ainsi que des résultats d’expériences dans différents territoires. Des débats et présentations permettront d’affirmer ce qui doit être accessible au plus grand nombre.

Parmi les grands thèmes  abordés :  Modernité du terme de déficience intellectuelle parmi les troubles du neuro-développement. Compétences et fragilités de la personne : les évaluer. Révolution diagnostique génétique : où en est-on ? Prendre sa vie en mains : comment est-ce possible ? Repérer, dépister, intervenir le plus tôt possible. S’occuper de sa santé et se soigner. Apprendre. Comprendre, prévenir et accompagner les troubles du comportement.

Inscriptions ici : https://www.reseau-lucioles.org/wp-content/uploads/2017/10/11-12janv-Bulletin-inscription-EGDI.pdf   (220€ pour les pros, 60€ pour les familles)

Programme et présentation : http://www.defiscience.fr/wp-content/uploads/2017/09/Pr%C3%A9sentation-EGDI-11-et-12-janvier-2018-Maison-de-lUnesco.pdf

Ecrire un commentaire