Depuis la prise de fonction de Satya Nadella à la tête de la société en 2014, Microsoft a intégré des options d’accessibilité de plus en plus nombreuses dans son système d’exploitation et dans les logiciels et matériels que l’entreprise conçoit et commercialise. La console de jeux Xbox en est la parfaite illustration. Microsoft a progressivement incité les éditeurs de jeux à prendre en compte les besoins spécifiques des joueurs en situation de handicap : dialogue sous-titré, avatars inclusifs, mode de jeu mono-manuel ou collaboratif…

Arrivée sur le marché en septembre et conçue principalement pour répondre aux besoins des joueurs à mobilité réduite, la manette adaptative Xbox est munie de grands boutons programmables, et se connecte à des commutateurs, des boutons, des fixations et des joysticks externes pour rendre le jeu plus accessible. Il est important de préciser que pour pleinement utiliser les fonctionnalités de la manette, il est nécessaire de lui ajouter des dispositifs externes.

Bien que conçu pour la console Xbox, le dispositif est compatible avec Windows 10, et semble parfaitement reconnu à la fois par Android et par Mac OS. Cette compatibilité étendue offre des perspectives d’applications autres que le jeu. Aussi avons-nous choisi de nous intéresser aux usages non ludiques de ce dispositif. Nous vous présenterons dans une prochaine fiche un cas concret d’adaptation de jeu sur console.

03-148 Manette adaptative XBOX

La filiale “handicap” de la société Tobii, Tobii Dynavox, a une excellente réputation dans le domaine des aides techniques, et s’appuie sur le savoir faire de Tobii en matière de commande oculaire et sur les outils de communication très performants de Dynavox. Nous nous intéressons dans cet article à une commande oculaire produite par Tobii, la société-mère, pour le marché des gamers, les accros aux jeux vidéos, le Tobii Eyetracker 4c. Par conséquent, n’espérez surtout pas de support de la part des représentants de Tobii Dynavox ! Le dispositif dont nous allons parler est un produit “grand public” que l’on peut commander en ligne chez Tobii directement, mais que l’on trouve également sur amazon. Ce n’est pas une aide technique au sens habituel…

Pourquoi en parler ? Pour plusieurs raisons :

• Il s’agit d’une commande oculaire performante et facile à mettre en oeuvre pour un prix raisonnable.

• Microsoft a collaboré avec Tobii pour intégrer dans les "options d'ergonomie" de Windows 10 dans sa dernière mise à jour la possibilité de commander certaines fonctionnalités avec le regard.

• Plusieurs logiciels prennent d’ores et déjà en charge ce dispositif et permettent à des degrés variables de se servir de l’ordinateur ou de communiquer grâce aux mouvements des yeux.

S'il est un sujet que l'on n'aborde que trop rarement lors du choix d'une aide à la communication, c'est bien celui de la voix de synthèse. On se contente bien souvent du "par défaut", c'est-à-dire de la voix proposée par le distributeur ou le fabriquant. Or, même si ce n'est pas très connu, et s'il n'est pas toujours facile de trouver de l'information, il existe une large variété de voix disponibles sur le marché. Quel est l'intérêt de proposer une voix différente ? Au moins deux bonnes raisons :
• laisser le choix à l'usager au lieu d'imposer le "par défaut",
• permettre à l'usager de mieux s'approprier son outil de communication en choisissant une voix qui correspond à son âge, son caractère, voire son ethnie et d’affirmer sa personnalité : la voix est le reflet de l'âme. Des études scientifiques ont montré que la voix seule donnait des indices suffisants sur l'orientation et l’attirance sexuelle, l'âge du locuteur et même sa taille !

Un adulte sur 6 se dit incapable d’entreprendre des démarches administratives en ligne, même avec de l’aide. Or, la France s'est engagée à marche forcée dans une dématérialisation des services administratifs. La migration des services publics, du support papier et du face à face vers l’écran et la foire aux questions, ne doit pas être un vecteur d’exclusion, ni porter atteinte au principe d’égalité devant le service public. Un consortium de neuf partenaires (entreprises, universités et associations représentatives des personnes en situation de handicap) s’est fixé comme objectif d‘« Investir le Numérique pour Développer l’e-Inclusion », c’est-à-dire de profiter des opportunités offertes par le développement du numérique pour créer une société réellement inclusive. Avec le soutien financier de l’Union Européenne et la participation de l’Agence du Numérique, les partenaires ont choisi de mener des actions dans quatre domaines : la sensibilisation et la formation des médiateurs numériques, l’accès aux études supérieures et l’inclusion professionnelle des PSH, la co-création de nouvelles solutions techniques basées sur la valeur d’usage et la valorisation des bonnes pratiques, des résultats obtenus et des communautés concernées. Les prochaines fiches C-RNT seront l’occasion de présenter quelques-unes des actions menées.

Récemment lauréate du Handitech Trophy, AVA est une application mobile pour personnes mal entendantes ou atteintes de surdité qui permet de soustitrer une conversation en temps réel.

Développée par la société Transcence, implantée à Paris et à San Francisco, cette application innovante est disponible sur Android et iOS.