L’école de télépilotage de drones de l’institut d’éducation motrice « Vent de Bise » APF de Liévin est issue d’une réflexion sur le développement de l'insertion professionnelle des jeunes en situation de handicap par le biais des nouvelles technologies. Piloter un drone est possible en fauteuil roulant et les débouchés professionnels s'ouvrent en fonction des imaginations créatrices : évènementiels, contrôle, surveillance, agriculture, drone pompier, sylviculture, publicité, etc.

Force est de constater que le marché du travail est actuellement difficilement accessible pour les personnes en situation de handicap. Pourtant, il existe des niches d’activités professionnelles où la technologie permet de compenser le handicap et d’accéder à des métiers qualifiés. Au-delà de ce constat, il est impératif de rester attentif aux nouvelles technologies développées par les Start UP ou par les grandes entreprises du numérique.

Le monde du télé-pilotage de drones professionnels en est un exemple : un témoignage d’Arcelor Mittal. « On l’attendait partout, sauf ici. Et pourtant… Un drone a bien volé récemment au-dessus de l’immense site industriel d’Arcelor Mittal à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône). Le petit appareil muni de huit hélices a virevolté dans les airs et tournoyé à proximité des hauts-fourneaux. Sa mission : expertiser, à l’aide d’une caméra infrarouge, l’état des cheminées et des conduits d’évacuation des fumées … ».