La CAA, Communication Alternative et Améliorée, s’est pendant de nombreuses années intéressée aux aides techniques de communication développées dans le but d’aider les personnes à mieux s’exprimer.

Depuis les débuts avec le système Bliss en 1979 en France (1971 au Canada avec Shirley Mac Naughton), les professionnels découvraient le pouvoir de représentation des mots et des concepts par le symbole et offraient par ce biais aux personnes en difficulté grave de communication, des supports « low tech » pour représenter ces concepts, et ainsi pouvoir s’exprimer par désignation. Il s’agissait avant tout d’apprendre un système de pictos, de le comprendre, de construire des phrases et d’accessibiliser le tout avec des systèmes de pointages adaptés ou eux-mêmes codés.

Cette démarche qui a été contemporaine du développement de la neuro psychologie a beaucoup participé de la reconnaissance des capacités cognitives de personnes jusque-là considérées comme déficientes intellectuelles. En particulier les personnes avec IMC selon la définition du Pr Tardieu, ont pu profiter de ces nouveaux moyens pour accéder non seulement à une meilleure aide à la communication, mais également pour certains, accéder à une vie plus autonome, à des études supérieures, voire un travail.