Le syndrome d’Angelman est un trouble développemental neurologique rare, d'origine génétique (chromosome 15 ; prévalence : 1/15 000 environ). Il se caractérise par un retard global avec retard mental, déficit de parole, démarche ataxique ou pas de marche, et par un comportement caractéristique (enfants très joyeux, rires parfois inappropriés). Le pédiatre britannique Harry Angelman décrit les symptômes pour la première fois en 1965. Avant, ces enfants étaient souvent diagnostiqués autistes alors qu’ils n’en n’ont que rarement les caractéristiques.