L’organisation et la représentation du langage des tableaux de communication « low tech » (non techno), posent autant de questions que dans les logiciels et applications.
L’organisation doit tenir compte des centres d’intérêt de la personne (singuliers), mais également de la fréquence de vocabulaire utile (le vocabulaire de base, assez universel, variable en quantité), de l’ ergonomie et des répercussions sur l’emplacement des cases à désigner, ainsi que, pour finir, de l’organisation catégorielle.
Cependant, avant de fabriquer des tableaux de toutes pièces, il est intéressant, ne serait-ce que pour tester l’outil « tableau » dans l’environnement, de télécharger les richesses existantes sur la toile, souvent conçues pour des populations spécifiques, mais adaptables à d’autres.
Cette fiche n’a pas l’ambition d’être exhaustive, mais de mettre en valeur des outils « prêts à l’emploi », toujours modifiables, existants et gratuits.