Evaluer et faciliter la communication des personnes en situation de handicap complexe

Evaluer, c’est mettre en valeur. Le CHESSEP est à la fois un bilan et un inventaire pour mettre en valeur les capacités de la personne en vue de mieux adapter des outils de CAA. Il tend à proposer des réponses aux questions que posent les personnes sans accès au langage oral, ni code de communication élaboré (avec polyhandicap en particulier).

Il cible 3 objectifs :

• Mieux connaître la personne en situation de handicap complexe à l’aide de questionnaires pour créer des outils fonctionnels : set de table, coussin, goutte d’eau, tee shirt et carnet de bord.

• Connaître son niveau de communication pour mieux adapter les outils : grille d’évaluation, projet individualisé et apport d’outils

• Rendre accessibles les outils en permanence.

Le logiciel Mind Express 4 est un outil de communication permettant des applications nombreuses et variées pour développer et soutenir la communication, le divertissement, l’éducation et la thérapie de la personne dont la communication verbale est déficiente. La synthèse vocale et le module grammatical incorporés permettent une communication claire et agréable.

Mind Express s’adresse aussi bien aux enfants, qu'aux adolescents et adultes. Mind Express 4 est en première instance un logiciel de communication.

L’expertise acquise grâce à 20 ans d’expérience dans le développement d’outils de communication a été exploitée au maximum lors du développement du Mind Express 4.

Pour la communication directe, il y a les tableaux de communication sur base de symbole et les alphabets.

Un article paru en décembre 2012 explique les fonctions du logiciel en profondeur. Entretemps, un grand nombre de nouveautés ont été intégrées dans le logiciel.

Voici donc une mise à jour des plus importantes nouveautés du Mind Express.

Une liste exhaustive est consultable sur le site : www.mindexpress.be sous la rubrique “Mises à jour”. Les mises à jour du logiciel sont gratuites.

Droitier et Gaucher

Ce clavier s’adresse aux personnes n’ayant l’usage que d’une seule main et minimise les déplacements de celle-ci. Il remplace complètement un clavier AZERTY standard. De dimension réduite, il est peu encombrant.
Ce clavier mono-manuel permet de réaliser des raccourcis clavier et taper du texte avec une seule main et/ou un seul doigt. Il ne nécessite pas le croisement de la ligne médiane car l’ensemble des lettres ou touches d’état se situent d’un seul côté. Suite à un apprentissage et un entraînement, il permet à l’utilisateur de gagner en efficacité, en vitesse de frappe et diminue la fatigue.

Penser l'accès aux soins pour tous types de handicap

L'accès aux soins des personnes en situation de handicap est un droit fondamental (peu abordé dans la loi handicap de 2005). Or, les personnes en situation de handicap présentent une sur-morbidité et sur-mortalité, en lien avec un suivi médical très irrégulier voire inexistant pour les soins courants.
Celles avec troubles de la communication, même si elles parlent, et à fortiori si elles sont non orales (autisme, surdité, polyhandicap, difficultés d’expression, aphasies, etc), sont très vulnérables à cause de leur expérience médicale souvent défavorable, leur refus d’être touchées parfois, et pour les soignants un manque de savoir-faire. Elles nécessitent un suivi spécifique, accompagné de gestes et de supports adaptés dans le dialogue et la relation...

Microphone avec correcteur de fréquence et amplificateur de voix pour la dictée vocale

La société SpeechWare, spécialisée dans la conception de microphones haut de gamme pour la reconnaissance vocale et la dictée numérique, annonce plusieurs nouveaux modèles dont le SpeechWare TravelMike pour ordinateurs portables et tablettes et le SpeechWare TwistMike présenté dans cet article, avec en option sa carte son SpeechMatic usb.

Ces deux produits couplés avec la carte son SpeechMatic présentent d’un point de vue électronique les mêmes caractéristiques que le microphone de bureau TableMike usb (présenté dans notre fiche technique n° 12-39) : une carte son usb équipée d’un correcteur de fréquence et d’un amplificateur de voix qui permettent la dictée à une distance de 50 à 70 cm du micro avec une très haute précision et pour avantage de libérer l’utilisateur de la nécessité de porter un appareil et d’être physiquement rattaché à l’ordinateur. Un argument appréciable pour les personnes en situation de handicap.

Apparue dans le milieu des années 80, la technologie permettant de produire des objets par addition de couches successives, ou impression en 3D, s'est d'abord démocratisée dans l'industrie. Les constructeurs automobile, entre autre, se révélèrent être friands de cette technologie leur permettant de développer rapidement des prototypes grandeur nature leur permettant de valider un concept ou un projet avant une production en série.

Les machines disponibles jusqu'à présent, couteuses et encombrantes (Fig.1), n'étaient généralement accessibles qu'aux bureaux d'études. La démocratisation de cette technologie d'impression 3D débute en 2005 lorsque le mouvement communautaire britannique RepRap développe une machine, exploitant du fil plastique fondu, capable de produire les pièces nécessaires à sa propre construction (Fig.2). Celle-ci fut conçue et construite à partir de pièces standardisées disponibles partout, et les plans de cette machine furent diffusés gratuitement déclenchant une diffusion "virale" des principes de l'imprimante 3D ainsi qu'une démocratisation de son usage.

C'est la raison pour laquelle on observe, depuis quelques temps un engouement autour de cette technologie qui permet, en effet à chacun, de développer et concrétiser des projets complexes, astucieux et originaux. Engouement, lui aussi viral, car cette technologie démocratise la production et même la création d'objets finis et fonctionnels dont la réalisation ne se trouve plus réservée aux seuls bricoleurs avertis mais permet, à chacun, de produire à la maison, tout type d'objets en plastique.

Grand consommateur d'objets adaptés et de solutions matérielles originales, le monde du handicap s'est rapidement saisi de ces possibilités pour développer des ponts qui aujourd'hui ne cessent de s'étendre.

Valides ou en situation de handicap, de nombreuses personnes travaillant quotidiennement plusieurs heures sur ordinateur, sont installées devant un plan de travail ou bureau n’offrant pas d’appui au niveau des avant-bras.

Théoriquement, l’avant bras doit être positionné dans un angle de 90° par rapport au bras, poignet aligné avec l’avant bras.

Une position inconfortable conservée par habitude et le non respect de certaines règles ergonomiques de base sont souvent la cause d’apparition de fatigue, douleurs, parfois chroniques (troubles musculo squelettiques).

Une situation souvent compliquée par une station assise asymétrique liée à un handicap. Bien sûr, il existe des mobiliers ergonomiques que médecins du travail, ergonomes et ergothérapeutes connaissent bien, finançables sur dossier AGEFIPH dans le cadre de l’adaptation d’un poste de travail.

Dans d’autres situations, de simples accessoires comme les supports d’avant-bras amovibles peuvent apporter plus de confort, tout en corrigeant une posture.

Nous vous présentons ci-dessous une sélection de ces matériels, faciles à mettre en place, amovibles, transportables et économiques.

Prévenir la panne, sauvegarder et restaurer ses données

Omniprésents dans notre vie quotidienne, nos ordinateurs ne sont pas infaillibles : pannes inopinées, pertes de données, désagréables pour tous, peuvent provoquer des situations encore plus difficiles auprès de personnes handicapées qui utilisent des applications indispensables à leur vie sociale, scolaire, professionnelle…

Une situation que Sébastien Bonduelle, ergothérapeute, a rencontré auprès de ses patients, et qu’il a présenté lors d’une réunion régionale ANFE 59. L’auteur nous présente ci-dessous, comment sauvegarder et restaurer ses données : un document précieux, à confier à un proche de la famille, qui pourra intervenir au cas où.

L’intégralité du document original, avec copies d’écran dans le corps du texte (pdf de 13 pages), est téléchargeable sur notre site : http://c-rnt.apf.asso.fr (rubrique autres publications).

La dictée vocale “silencieuse”

La reconnaissance vocale sur ordinateur requiert par définition une diction à voix haute, dans un environnement peu bruyant.
Cependant, dans maintes situations (cours, conférences, réunions...), on apprécierait de pouvoir dicter du texte sans déranger l’entourage et sans que le bruit ambiant ne gêne la transcription.
Le sténomasque Sylencer répond à ce besoin. Sylencer se compose d’un masque qui couvre la bouche ou la bouche et le nez, et permet, grâce à un microphone sensible, de dicter dans un enregistreur ou logiciel de dictée vocale, sans être entendu, pour ne pas perturber un orateur, les participants à une réunion, etc.
Une technique originale expérimentée et efficace qui nécessite un petit entraînement et dont les applications peuvent être nombreuses.

Ruby XL . HD — Lovision Leria

Popularisée par Sherlock Holmes ou les collectionneurs de timbres, la traditionnelle loupe tenue en main a su au cours des années, s’adapter aux nouvelles technologies pour devenir un mini télé-agrandisseur portable : loupes rétro-éclairées, règlage du zoom, capture d’images, affichage vers téléviseur / moniteur ou ordinateur.

Les modèles sont nombreux et les prix varient en fonction de la technologie développée et des performances des appareils.

Les vidéo-loupes ou loupes électroniques sont destinées aux personnes présentant une basse vision (50 millions de personnes à l’échelle mondiale), c’est à dire présentant une vision très détériorée même après correction, mais qui peuvent néanmoins accroître leur vision fonctionnelle par l’utilisation d’aides optiques.